Ça bouge dans le réseau !

L’actualité de la sensibilisation à la transition énergétique à l’école

Les élèves de CP comprennent l’importance des écogestes et initient les changements à la maison immédiatement.

Par Marion Alezier

Publié le 22 avril 2024

Lors du premier atelier de sensibilisation générale aux économies d’eau et d’énergie, dans le cadre du programme Watty à l’école, des élèves de CP à Senlis ont eu un déclic. Ils ont compris l’importance et l’impact de la mise en place des écogestes à l’école et à la maison.

Nous avons vu ensemble le principe du réchauffement climatique grâce à une petite expérience. Grâce à 2 bocaux en verre, deux thermomètres, une lampe et une feuille d’aluminium, nous avons représenté la terre avec et sans gaz à effet de serre. Après avoir décrit la situation dans chaque bocal l’un ouvert avec une image de Watty, notre mascotte qui va à l’école en vélo, l’autre couvert d’un papier aluminium avec une image de Watty allant à l’école en voiture. Les deux bocaux sont installés sous une lampe de bureau représentant le soleil. Les enfants ont remarqué une grande différence de température entre les deux bocaux.

Les élèves très intrigués se sont exclamé que la terre a de la fièvre quand il y a le chapeau d’aluminium. Nous avons donc fait la comparaison « qui ici a déjà eu de la fièvre ? » et « comment tu te sens ? ». J’ai eu plusieurs réponses très imagées de ce qui arrive quand ils sont malades ! Un élève a pris la parole et m’a dit « moi quand je suis malade, ma maman elle me donne des médicaments. Mais du coup c’est quoi les médicaments de la planète ? ». Cette remarque a déclenché une éruption de questions des enfants « comment on lui donne des cachets ? », « il faut planter des médicaments ? », « mais non on les fait fondre et on arrose la terre ».

Après avoir ramené un peu d’ordre dans la classe, j’ai expliqué aux enfants que non les médicaments ne se plantent pas dans la terre comme des graines. Mais il y a bien des choses que l’on peut faire pour aider la planète à aller mieux. Je leur explique que toutes les petites choses que nous faisons au quotidien, s’appellent des Ecogestes. Ce sont des gestes, des actions économes et écologiques. On liste ensemble des exemples, je leur demande s’ils laissent couler l’eau quand ils se brossent les dents. Un élève m’a répondu que oui, je n’ai pas eu le temps de lui répondre que ses camarades lui ont dit qu’il rendait malade la terre. Nous avons visionné une petite vidéo qui résume les conséquences du changement climatique et une famille qui met en place des écogestes à la maison mais aussi sur le lieu de travail des parents et à l’école. Ces actions étaient à l’initiative des enfants. Les réactions sont toujours aussi enthousiastes « mais c’est aussi simple d’aider la planète ? ».

Pour finir l’atelier, j’explique aux enfants que parmi les écogestes que nous avons vu, certains sont à mettre en place à l’école mais la majorité se font également à la maison. Il faut donc en parler aux parents, leur expliquer ce qu’ils ont appris et mettre en place des choses simple pour aider notre planète. Les enfants n’avaient pas encore passé le portail que je les entendais déjà dire à leurs parents que des choses doivent changer à la maison sinon la terre va être encore plus malade.

Les retours des parents et des enseignants sont très positifs et des enfants qui demandent dès le lendemain quand est-ce que je reviens faire l’atelier. Ils voulaient déjà travailler sur les autres thèmes que nous leur avons proposés.

Partager l’article

Toute l’actualité dans votre boîte mail !

Inscrivez-vous à la newsletter.

    Je souhaite m'abonner à la newsletter

    En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient traitées pour permettre de m’envoyer la newsletter de Watty ; pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à notre politique de confidentialité.

    [mailjet_subscribe widget_id="3"]

    Connexion à l'espace connecté

    Si vous rencontrez un problème pour vous connecter, veuillez vous référer à votre coordinateur.